DANY BAIL

Je suis né en 1972 à Dunkerque.

Le désir de sculpter « comme un grand » m’est sans doute venu d’une rencontre, celle d’un lieu, lors d’un voyage scolaire en Allemagne : la cathédrale de Cologne. J’y fus émerveillé par une série de statues en bois représentant des personnages bibliques.

Dès lors, inconsciemment d’abord, j’ai recherché cette rencontre et surtout ces visages remplis d’expressivité ; comment avait-on fait pour donner à cette matière figée autant de vérité humaine ?

Et quand mes camarades studieux répondaient fièrement aux questions du professeur ou buvaient ses paroles savantes, mon esprit lui, s’éloignait lentement mais inexorablement. Le regard vers l’horizon de mon ennui, apparaissaient alors germes de créations, idées.

Au début, ce n’était que gribouillage, un trait, puis deux et petit à petit se révélait sur le papier quadrillé de mes feuillets de jeune collégien, une forme, une esquisse qui me happait tels ces insectes nocturnes par nos lumières artificielles. Ainsi attiré, le temps s’écoulait. Parfois encore, un morceau de gomme et un crayon devenaient, grâce à une paire de ciseaux ou à la pointe d’un compas, mes camarades de jeux, les complices de ces instants volés.

La démarche était posée. Elle est aujourd’hui encore, toujours la même : l’esprit vagabonde, prend un chemin, peu importe où il mène, il voyage, bascule dans l’imaginaire…partir d’une matière brute, simple, inerte pour en faire un nouvel existant, une rencontre, voilà ce qui m’anime : la rencontre.

Rencontre tout d’abord solitaire dans mon atelier avec mes œuvres puis par le partage rencontre avec l’autre.

Créer c’est donner vie à une idée, une sensation ou un sentiment, c’est cet élan de vie que j’aimerais transmettre avec des matériaux et des gestes simples. Évidemment, je suis insatisfait : la réalisation n’est jamais l’idée ; j’espère au moins parfois m’en approcher.


FACEBOOK

12552966_1065009870208357_7956612275006874669_n